En route vers votre premier rendez-vous chez l’audioprothésiste? Voici 5 documents à ne pas oublier.

Cette fois, ça y est. Vous avez mis fin aux remarques de votre entourage qui n’en pouvait plus de toujours répéter et de subir le volume exagéré de votre télé. Vous avez franchi les premières étapes de votre parcours vers l’appareillage et avez finalement pris rendez-vous chez l’audioprothésiste pour vous équiper. D’ici quelques semaines, vous retrouverez une belle vie sociale sans devoir masquer votre trouble auditif. Félicitations pour cette décision ! Pour vous outiller, Profonia vous accompagne et vous liste les éléments-clés à glisser dans votre sac avant de vous rendre à votre premier rendez-vous chez l'audioprothésiste.

1. L’audiogramme: la courbe de votre audition pour les réglages auditifs

Lors de votre entretien avec le médecin ORL, vous avez passé plusieurs tests audiométriques afin de mesurer votre audition. L’audiométrie tonale, par exemple, détecte vos seuils de perception du son. L’audiométrie vocale, en revanche, détermine votre taux de compréhension. Ensemble, ces deux résultats permettent de construire votre audiogramme – l’un des documents indispensables à votre dossier. Si vous aviez déjà réalisé ces examens par le passé, conservez-les précieusement et assurez-vous de les apporter avec vous lors de vos rendez-vous. Ainsi, votre audioprothésiste pourra constater l’évolution de votre audition au fil du temps, un facteur qui pourrait s’avérer intéressant pour proposer des réglages pertinents.

2. L’ordonnance: la prise en charge de votre appareillage auditif

Une fois ces tests passés, l’ORL les analyse et confirme la baisse de votre audition. Comme pour la vue, l’audition s’altère avec l’âge. Rien de grave, c’est normal. Votre avantage est de vivre à une époque où l’équipement auditif a fait d’énormes progrès et peut facilement s’ajuster à votre ouïe changeante.

Selon la courbe de votre audition, votre médecin vous prescrit une ordonnance pour une ou deux aides auditives. Cette ordonnance est le second élément indispensable de votre dossier d’appareillage auditif, puisqu’elle permet la prise en charge par la Sécurité Sociale de votre équipement auditif.

3. Votre carte vitale: les informations administratives

Votre dossier d’appareillage est presque terminé. Avant de vous rendre chez l’audioprothésiste, par contre, n’oubliez pas d’y ajouter votre carte vitale. Votre audioprothésiste en a besoin pour créer les pièces administratives comme le ou les devis d'appareillage.

Si vous bénéficiez d’un régime particulier ( C.M.U., …) ou dépendez d’une caisse d’assurance maladie précise, informez-en votre audioprothésiste et son assistante. Ces informations permettront un traitement de votre dossier sans prendre de retard.

4. Votre carte de mutuelle: le coût de votre équipement

Si la Sécurité Sociale prend en charge une (petite) partie du coût de vos appareils auditifs, votre mutuelle complète avec un remboursement souvent plus conséquent. Avant de franchir le seuil de votre porte, vérifiez donc que votre carte d’adhérent de mutuelle pour l’année en cours est dans votre portefeuille avec votre carte vitale.

La plupart des régimes complémentaires ont développé de plateformes en ligne pour évaluer le montant de votre prise en charge. Une fois le devis de l’audioprothésiste établi, son assistante interroge votre mutuelle directement en ligne. En quelques minutes, vous connaissez le montant du remboursement attendu par votre mutuelle, et ainsi vous savez précisément combien il reste à votre charge.

5: Votre liste de questions: vous sentir à l’aise et informé

Pour être sûrs de vous sentir en confiance et de ne rien oublier lors du rendez-vous, nous vous proposons de faire une liste de vos questions et interrogations. Pour vous aider, Profonia a d’ailleurs établi une liste des 10 questions à poser lors de votre premier rendez-vous avec l’audioprothésiste. Ces questions vous permettent non seulement de vous familiariser avec le processus, mais aussi de réaliser un comparatif si vous rencontrez plusieurs audioprothésistes. Ainsi, vous aurez toute l’information qu’il vous faut avant de choisir celui ou celle qui s'occupera de vos oreilles.

Et n’oubliez pas ! Optez pour le ou la professionnel(le) qui vous inspire le plus confiance. Vous êtes amené à le ou la rencontrer très régulièrement, donc vous devez vous sentir à l’aise – la réussite de votre parcours auditif en dépend.

Vous hésitez encore à sauter le pas de l’appareillage auditif ?
Angélique, assistante-audioprothésiste et malentendante appareillée,
vous glisse ses 3 précieux conseils pour aborder l’appareillage du bon côté.

Send this to a friend